• Accueil

    Le Code Source

    La Cavale Chrétienne, ou la Kabbale Hébraïque ont pour origine commune le Code du Livre ou Mutus Liber dont l'interprétation suit le jeu des anagrammes phonétiques.

    Son écriture du Cachant, du Parlant et du Signifiant, est devenue celle des Mages, des Gouliards et des Maîtres de la Société Savante des Angéliques.

    Ce n'est pas le Code de la Bible dont le protocole est une des applications dérivée du Code Source.

    Sa Lecture obéit au Principe d'Incertitude du Code Quamtum dont les Variables d’Ajustement en modifient l’éclairage selon le lieu, le temps et leurs manifestations.

    Le Secret du Code Source réside dans La Révélation du Verbe sur le Verbe, par le Verbe et dans le Verbe ; c’est ce que l’Orden de Chevalerie appelle le Code Lancelot. [cf. : http://www.orden-de-chevalerie.org/accueil-c25513186]

    Lancelot du Lac qui est le Meilleur Chevalier [ou Cavalier] du Monde dont la Cavale ou Cabale emprunte le chemin éclairé par l'Étoile à huit pointes [ou 8 Rais] que dessine le pas [2 et 1] de son Cheval sur le Damier du Nouveau [Neuf] Monde Cruxifer.

     

    L'Étoile des Mages !

      

    [Lancelot provient du normand Ancel = Servant, ou du vieux français  Lancel  =  Serviteur,  ou du latin  Ancille = Serviteur]

    C’est donc le Code Serviteur ou le Code du Serviteur du Haut Maître, le Dominus, le Seigneur qui est le Verbe Incarné.

     

    Ce Verbe Enchanteur que les plus beaux poèmes nous ont si souvent Chanté !

      

    A noir, E blanc,   I  rouge, U vert, O bleu : voyelles,

    Je dirai quelque jour vos naissances latentes :

    A, noir corset velu des mouches éclatantes

    Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

    Golfes d'ombre ; E, candeur des vapeurs et des tentes,

    Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles ;

    I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles

    Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

    U, cycles, vibrements divins des mers virides,

    Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides

    Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

    O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,

    Silences traversés des Mondes et des Anges :

    - O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux ! -

     

    Arthur Rimbaud

  • Avertissement :

     

    A toutes les époques les « Prophètes » se sont servi de leurs « Augures », souvent comme support de propagande à un Corporatisme idéologique quelconque, religieux ou politique, mais aussi, comme mise en garde, ou pronostic ; et les célèbres centuries de Nostradamus n'ont évidemment pas fait exception à cette règle.

     

    Le « Code Source » est un procédé, équivalent à celui du « Code de la Bible ».

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique